• La vie qui défile

     

                                                                                                                              La vie qui défile

    LA VIE QUI DEFILE

                                                                                                                              La vie qui défile

    Un jour, un fil qui dépasse d'une couture,
    Et l'envie de tirer doucement dessus,
    Parce qu'un fil rebelle comme ça qui dépasse,
    On ne va pas se voiler la face,

                                                                                                                              La vie qui défile

    C'est toujours une couture mal cousue...

     

                                                                                                                              La vie qui défile

    Un jour, un fil qui dépasse de son coeur,
    Et l'irrésistible tentation aussi de tirer dessus,
    Parce qu'un fil qui dépasse comme ça,
    Comme pour le pardessus ci-dessus,

                                                                                                                              La vie qui défile

    C'est encore et toujours une couture mal cousue...

                                                                                                                              La vie qui défile

    J'ai saisi ce petit fil hirsute insignifiant
    J'ai tiré délicatement, et encore et encore,

                                                                                                                              La vie qui défile

    Dépassée, je n'en voyais pas le bout,
    Une grosse bobine de fil qu'on déroule,

                                                                                                                              La vie qui défile

    Un tricot qu'on détricote rang par rang...

                                                                                                                              La vie qui défile

    Un fil dehors, un écheveau dedans,
    Et plus je tirais, plus le fil se déroulait,
    J'avais décousu peu à peu mon coeur,
    Effiloché, pêle-mêle, un fil enchevêtré.

                                                                                                                              La vie qui défile

     

    Le passé, le présent, le futur proche,
    Mes peines tissées avec mes joies,
    Mes passions brodées avec mes rêves,
    Le fil de la vie sous toutes ses coutures.

                                                                                                                              La vie qui défile

     

    Le coeur battu à plates coutures...

                                                                                                                              La vie qui défile

    Au fil du temps, le coeur recousu, 
    Tiré à quatre épingles où rien ne dépasse,
    Juste un petit fil invisible à l'oeil nu,
    Un rêve qui ne tient qu'à ce fil,

     

                                                                                                                              La vie qui défile

    Et j'y tiens.

                                                                                                                              La vie qui défile

    Poème trouvé sur le net et écrit par Capucine 13.10.2010

     Photos et créations trouvées sur le net...

     Bonne Journée, bises, fanfan

                                                                                                                              La vie qui défile

     

    « De la luge Ses deux ans »

  • Commentaires

    2
    Dimanche 25 Février à 11:53

    joli petit poème ! hé oui chaque jour une page se tourne !!

    belle illustration, aussi, j'aime beaucoup.

    espère que tu as bien dormi, moi moyen, j'ai regardé ONEPC hier soir c'etait bien y avait amir j'aime bien ce mec, dodo 1H30 par là, et reveillée 9H ça me fait juste, mais ça va, le pied me fait moins mal on dirait ou je m'habitue, comme je vis avec des douleurs permanentes, je finis par m'y habituée que mémé avait raison !!!

    pas mal de choses à faire et cet am repos, faudrait que j'appelle claude pour avoir des nouvelles le pauvre qui espérait nous voir ! heureusement il ne s'ennuie pas dans le foyer sénior ou il est déjà une bonne chose !!! un gros bibi et une bonne journée à toi ma fanfan, le calinou à poupette, flo

    1
    Dimanche 25 Février à 07:46

    Très joli ton billet bravo ! bisous ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :